Économie & finance

Une complémentaire qui s’adapte

Par editeur_EELG le 18/04/2012


Bâloise Assurances a pensé aux petites et moyennes entreprises ainsi qu’aux associations en lançant récemment sécherPENSIOUNPro. Ce produit permet aux patrons de ces petites structures d’offr

Bâloise Assurances a pensé aux petites et moyennes entreprises ainsi qu’aux associations en lançant récemment sécherPENSIOUNPro. Ce produit permet aux patrons de ces petites structures d’offrir à leurs employés une assurance de groupe qui peut se façonner en fonction des besoins, une manière de remercier et de pouvoir fidéliser l’employé.
 

Couvrir chaque catégorie professionnelle selon ses besoins. Voilà ce que propose la compagnie Bâloise Assurances aux PME et à certaines associations luxembourgeoises en lançant son produit sécherPENSIOUNPro, une assurance de groupe.

«C’est un produit dont peuvent bénéficier à la fois les PME, mais également les associations ou fondations dont le statut le permet et qui emploient des salariés au Luxembourg», explique Martial Beguin, Senior Teamleader du département Relation Management à Bâloise Assurances. «Notre produit s’adresse aux structures comptant entre un et trente employés.» S’il prend le soin d’ajouter cette précision c’est parce qu’il y a une «méconnaissance de la part des patrons de petites structures qui imaginent que ce genre de produit n’est réservé qu’aux grandes entreprises». «C’est faux», assure Martial Beguin, «à partir du moment où elles emploient quelques salariés, elles peuvent également en bénéficier».

 

Renforcer le lien employeur-employé

Concrètement, ce produit propose à l’employeur d’offrir à ses employés un certain montant pour leur pension complémentaire, en plus de la pension légale.
Pour cela, le patron décide d’un budget annuel qu’il peut ensuite adapter en fonction des différentes catégories d’employés pour assurer une couverture efficace selon les besoins de chacun. En effet, dans une même entreprise, de transport par exemple, les chauffeurs peuvent êtres plus sensibles à une couverture en cas de décès ou d’invalidité, tandis que les employés de services administratifs souhaiteront davantage une complémentaire retraite.

Ce produit représente également une alternative aux différentes primes, augmentations de salaires ou bonus qui font, certes, plaisir sur le moment, mais qui sont moins effectifs en termes d’avantage net pour le bénéficiaire.

Qui dit petites entreprises, dit aussi patron qui porte souvent plusieurs casquettes: «Il peut faire un peu de comptabilité, un peu de marketing, un peu de secrétariat, un peu de ressources humaines», ce qu’a bien compris Bâloise Assurances. sécherPENSIOUNPro propose donc de faciliter la mise en place de cet avantage le plus aisément possible. «On se doit d’être simple», confirme Martial Beguin. C’est dans cette optique que la proximité des agents de la société d’assurances prend tout son sens. «Nos agents connaissent les artisans de la région, ils sont sûrement ceux qui sont les plus proches des PME et donc les plus à même de pouvoir conseiller les patrons qui ne sont, en aucun cas, de petits clients».

Bien sûr, le produit a des avantages fiscaux: prime d’assurance entièrement déductible pour la société et soumise à un impôt de 20% également déductible pour l’employeur, ainsi qu’une prestation nette d’impôt au Grand-Duché de Luxembourg. Mais sécherPENSIOUNPro c’est surtout, selon Martial Beguin, un renforcement du lien entre employeur et employé dans ces entreprises où l’on est bien plus proches les uns des autres que dans une grande structure dans laquelle le nom de l’employé se transforme bien souvent en matricule. «C’est une manière plus sociale qu’un salaire de dire aux employés que leur patron pense à eux. Une attention d’autant plus importante dans les milieux associatifs où le social prévaut sur tout.»
Un remerciement donc, mais aussi un avantage de recrutement. «Cela peut être un critère dans le choix d’un employeur», confirme Martial Beguin.

  • Facebook
  • Twitter

Par editeur_EELG le 18/04/2012