Économie & finance

Michel Greco S.A. souffle ses vingt-cinq bougies

Par editeur_EELG le 24/04/2012 - 1:28


Cela fera vingt cinq ans en novembre que Michel Greco se sera lancé seul dans l’aventure de la livraison et du transport express de courrier, ...

Cela fera vingt cinq ans en novembre que Michel Greco se sera lancé seul dans l’aventure de la livraison et du transport express de courrier, une activité alors inédite au Grand-Duché qu’il aura su développer comme aucun autre. C’est un homme modeste et enjoué que nous avons découvert, qui revient pour nous sur la naissance de la société et son évolution au fil des ans.
 

L’aventure Michel Greco aurait débuté sur une «illumination»…

On peut dire ça comme ça. Je me rendais souvent à l’époque boire mon café le matin dans un bar très en vogue à deux pas de la poste centrale à Luxembourg et y voyais un balai de grosses cylindrées défiler devant l’entrée. En grand curieux que je suis, j’ai voulu savoir ce qui se tramait, et on m’a expliqué qu’il s’agissait tout simplement de chefs d’entreprises qui venaient chercher leur courrier.  

Je me suis dit qu’il était inconcevable qu’un patron doive aller lui-même chercher le courrier de sa société.

J’ai donc décidé en 1987 de créer cette société de livraison et de transport express de courrier et de petits volumes, mais sans grande conviction je dois vous avouer. J’ai tout de suite «mis la main» sur deux/trois clients que j’ai d’ailleurs toujours aujourd’hui.

Quels services exactement leur proposiez-vous?

Le matin, on vidait les boîtes postales pour déposer le courrier dans les entreprises, et le soir on allait rechercher le courrier affranchi en partance pour l’emmener à la poste (ndlr : formule Relax).

J’ai décidé de profiter du «trou» en milieu de journée pour mettre en place un service de courrier express, dont j’ai été le précurseur, baptisé «formule city». C’était la bonne idée au bon moment.

J’ai commencé seul avec la voiture de mon père, et on emploie aujourd’hui plus de 220 personnes avec une flotte de 130 véhicules.

Comment s’est développé le marché?

En proposant des services à valeur ajoutée, notamment des services d’affranchissement, de logistique, des courses en ville de plis et de colis, pour ne citer qu’eux, nous avons créé un besoin.

Nous avons fait comprendre aux entreprises qu’elles avaient tout intérêt à sous-traiter des tâches coûteuses en temps et en organisation qui ne font pas partie de leur cœur de métier.

Les avez-vous convaincues?

Je ne vais pas vous cacher que les chefs d’entreprise étaient très réticents au début. Mais à force de discussions et en laissant du temps au temps, j’ai fini par les convaincre, sans doute grâce à mon sens commercial inné [sourire].  
Il faut dire que ce sont des prestations facilement budgétisables et qui ne posent aucun problème opérationnel. L’évolution s’est faite d’année en année, avec de nouvelles prestations qui sont aujourd’hui au nombre d’une quinzaine.

Quelles sont-elles ?

Outre les formules de type «relax» que j’évoquais, nous avons par exemple la formule «city», qui est une formule de coursier sur appel en Ville en mode urgent ou non-urgent, une autre, identique, mais au niveau national, et également une dernière en mode international. Il s’agit pour cette dernière de courses urgentes immédiates.

Nous avons d’autres services complémentaires au niveau du courrier lui-même. Nous proposons à nos clients d’affranchir le courrier, s’ils le désirent, et d’effectuer des travaux d’analyse du volume afin de trouver des solutions pour réduire le coût des envois. Nous proposons même la gestion du courrier de A à Z de la réception du courrier jusqu’à l’envoi.

Avez-vous de nouveaux développements en vue?

Oui, nous avons deux nouveaux axes de développement stratégiques, à savoir la distribution de colis et la logistique.

En ce qui concerne la distribution de colis à l’échelle nationale, nous pouvons nous targuer d’avoir un réseau unique au Grand-Duché en commun avec les P&T, qui détiennent une part majoritaire de notre société, de pratiquer des prix très compétitifs et d’offrir des services inédits tels que le suivi sur Internet du courrier.

L’activité de logistique, quant à elle, se rapporte principalement à la planification et à l’optimisation des systèmes logistiques. L’extension de cette formule consiste en amont de l’ensemble du flux logistique de base, à gérer la partie vente, facturation, gestion des paiements et achat du matériel. Il s’agit là d’une activité que nous cherchons à développer au-delà de nos frontières au niveau de la Grande Région.

Vous célébrez cette année vos 25 ans d’existence…

En effet. Nous célébrons notre vingt-cinquième anniversaire en novembre. C’est quelque chose de très émouvant pour moi. Je n’aurais jamais cru devenir un jour le leader sur le marché luxembourgeois et me faire courtiser par une entreprise publique telle que la poste.

Nous organisons à cet effet un ‘Family Day’ en juillet, sous le signe de la convivialité et de la sobriété, crise oblige.

Par editeur_EELG le 24/04/2012 - 1:28