News

Jean Asselborn à la conférence de haut niveau sur la “Route de la méditerranée orientale et des Balkans occidentaux”

Par LG le 9/10/2015


Il faut honorer l’effort surdimensionné en matière d’accueil des pays limitrophes de la Syrie, mais également être vigilant en ce qui concerne l'impact sur les sociétés en question

Le ministre Asselborn a coprésidé, avec la haute représentante de l’Union européenne pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité, vice-présidente de la Commission européenne, Federica Mogherini, la conférence de haut niveau sur la “Route de la méditerranée orientale et des Balkans occidentaux”, consacrée à une meilleure gestion des flux migratoires à travers les pays des Balkans occidentaux et de la méditerranée orientale.

Les ministres de l’Intérieur et des Affaires étrangères de l’UE ont été rejoints par leurs homologues de la Turquie, du Liban, de la Jordanie et des Balkans occidentaux afin de débattre de l’augmentation des flux migratoires en provenance du Proche‑Orient. À l’issue de la conférence, une déclaration commune a été adoptée par les participants, visant notamment une meilleure coopération entre tous les pays concernés et à appuyer les efforts des États qui sont les premiers concernés par la crise migratoire; tant que les États voisins de la Syrie que les Balkans occidentaux.

“Il faut honorer l’effort surdimensionné en matière d’accueil des pays limitrophes de la Syrie, mais également être vigilant en ce qui concerne l’impact sur les sociétés en question” a souligné le ministre Asselborn, avant de poursuivre “s’agissant des Balkans occidentaux, nous avons l’avantage d’être liés par un solide partenariat noué depuis des années dans le cadre des processus d’élargissement, de stabilisation et d’association. Cette crise migratoire, la plus importante en Europe depuis la Seconde guerre mondiale, est aussi l’occasion pour nous de consolider encore plus notre partenariat avec cette région et d’intensifier notre coopération”.

Le ministre Asselborn a conclu en soulignant que “il faut, dans cette crise migratoire, avancer dans une logique globale et agir sur plusieurs fronts en même temps, car tant les causes de la migration que les solutions possibles ont des effets qui interagissent entre eux. Ainsi, la réunion de ce soir avec des pays tiers particulièrement affectés est un élément de plus dans la recherche de solutions”.

Communiqué par le ministère des Affaires étrangères et européennes

Photo (de g. à dr.) Federica Mogherini, Jean Asselborn // © Conseil de l’Union européenne

Par LG le 9/10/2015