News

Recherche & formation

10 ans pour l’emploi!

Par LG le 17/03/2017


Une entreprise de recrutement qui rassemble employeurs et candidats

Lancé en janvier 2007, jobs.lu fête ses 10 ans d’activités, et par là même, sa fulgurante ascension pour devenir le leader du recrutement en ligne sur le marché luxembourgeois. La soirée d’anniversaire s’est déroulée le 2 février dans le très beau Cercle Cité de Luxembourg-Ville sur la Place d’Armes. S’étaient déplacés pour l’occasion, clients, partenaires et collaborateurs du groupe StepStone mais aussi le ministre du Travail Nicolas Schmit, la directrice de l’ADEM Isabelle Schlesser, le directeur de Care Luxembourg Frédéric Haupert et le directeur de StepStone Continental Europe Sebastian Dettmers. LG y était pour vous.

 

Jobs.lu, c’est une audience de plus de 350.000 visites par mois, venant de 160.000 visiteurs uniques, avec plus de 2,2 millions de pages vues et une moyenne de 36 candidatures par annonce diffusée. On peut donc dire que jobs.lu est un acteur incontournable en matière de recrutement en ligne au Grand-Duché qui participe à la fois à la réduction du taux de chômage et au dynamisme des compétences. Jobs.lu peut pour cela se reposer sur le réseau du groupe StepStone, explications de Rik Hülser et de Sebastian Dettmers, directeurs respectifs de jobs.lu et de StepStone Continental Europe.

 

Quelle est la grande évolution dans le recrutement de ces dix dernières années?

Rik Hülser: J’ai débuté en 2002, lorsqu’internet commençait à s’immiscer dans les entreprises qui n’étaient alors pas encore dotées d’adresses électroniques. Je pense que le net s’est réellement imposé en 2006, juste avant la crise des subprimes quand les entreprises se sont préoccupées de leurs dépenses.

La grande évolution du recrutement a eu lieu lorsqu’internet a pris l’ascendant sur les médias classiques. Le digital est en effet moins cher que le papier et offre plus de possibilités et donc plus d’efficacité.

 

Quelles sont les spécificités du marché luxembourgeois ?

RH: La grande différence avec les marchés européens, c’est que notre marché du travail est international, et ce, avec 180.000 frontaliers qui traversent la frontière quotidiennement. Une autre particularité est que le nombre total des personnes employées au Luxembourg dépasse celui des personnes résidentes actives; le Luxembourg a donc besoin des talents internationaux.

Un autre phénomène distinctif est la transformation de la place luxembourgeoise considérée jusqu’à peu comme étant uniquement financière. L’ambition nationale de se développer dans d’autres secteurs économiques comme l’informatique, la logistique, le secteur industriel et même l’exploitation minière des astéroïdes, montrent bien la motivation des acteurs du pays. En plus de ce dynamisme économique, le Luxembourg s’est doté d’une législation favorable au travail qui avec des préavis plus courts que ses voisins européens, lui donne une flexibilité attractive tant pour les employés que pour les employeurs.

 

Quels sont les secteurs les plus demandeurs?

RH: Je dirais la gestion, l’administration, la finance, la comptabilité et l’informatique. Il reste une prédominance du secteur financier, des fonds d’investissements et des services attachés comme les fiduciaires, les entreprises de conseils mais nous constatons une réelle demande dans le secteur informatique, et ce, à la fois par le secteur financier avec les Fintech mais aussi par l’implantation de plus en plus d’expertises et de compétences informatiques au Luxembourg.

 

Justement, est-ce que les hauts profils passent aussi via jobs.lu?

RH: Absolument, car ce sont des talents qui se font rares et qui ne sont que très peu présents dans la Grande-Région. C’est pourquoi nous pouvons profiter de notre appartenance au groupe StepStone, et donc à son réseau international afin de trouver les profils dans quelques 130 pays du monde.

Jobs.lu est composé d’une équipe locale de 11 personnes qui assure la proximité nécessaire au marché luxembourgeois mais nous pouvons aussi profiter de la force de StepStone qui est aujourd’hui le plus grand groupe de média en ligne en Europe.

 

Comment peut-on définir StepStone?

Sebastian Dettmers: C’est une société de plus de 2.000 employés qui opèrent principalement en Europe (Allemagne, Autriche, Suisse, France, Irlande, Grande-Bretagne et Benelux) et avec quelques encrages en Afrique et en Amérique Centrale. Nous sommes une entreprise de recrutement qui rassemble employeurs et candidats.

 

Qui sont vos clients et quelle est votre relation avec jobs.lu?

SD: Nos clients peuvent être de petites entreprises comme les startups ou les entreprises familiales de moins de dix employés mais aussi de grandes sociétés cotées en bourse.

StepStone et jobs.lu se sont trouvés en 2013, lorsque StepStone a fait l’acquisition du groupe Saongroup auquel appartient jobs.lu. jobs.lu est le cerveau avec lequel nous opérons au Luxembourg et cette collaboration est une belle opportunité pour nos activités dans le pays.

 

Comment se porte le marché européen?

SD: Je dirais que nous sommes dans une position ambivalente depuis maintenant cinq ans. L’Europe se trouve à la fois dans les incertitudes de la sortie de crises (bancaire et de la zone euro), du Brexit, ou encore de l’élection de Donald Trump et de l’autre, elle retrouve (pour la plupart de ses pays), le chemin de la croissance. Son chômage reste néanmoins encore trop élevé et cela est notamment dû au manque de formations et de qualifications. Il existe aujourd’hui une différence entre les pays du nord de l’Europe et ceux du sud, les pays nordiques sont à la recherche de talents et ceux du sud recherchent de la création d’emplois.

Be Sociable, Share!

Par LG le 17/03/2017