Communes & ministères

Un peu de Luxembourg dans nos assiettes

Par LG le 17/03/2017


Nous sommes une centrale d’informations et de conseils pour tous les acteurs pouvant valoriser les produits luxembourgeois

Agissant en tant qu’intermédiaire entre les producteurs locaux souvent méconnus du grand public et les consommateurs luxembourgeois, la Chambre d’Agriculture s’engage au quotidien à promouvoir les produits régionaux. Rencontre avec Ghislaine Soisson, chef de projet «Sou schmaacht Lëtzebuerg» à la Chambre d’Agriculture.

 

Quelles sont les fonctions de la Chambre d’Agriculture?

Son rôle principal est de défendre les intérêts de tous les agriculteurs, viticulteurs et horticulteurs du Luxembourg. Nous avons également une fonction consultative dans le domaine législatif et nous nous occupons d’assurer des formations dans différents domaines ayant un lien avec l’agriculture. 177 contrats d’apprentissage de trois ans, transfrontaliers inclus, sont actuellement en cours.

De façon plus spécifique, un de nos domaines de compétence concerne la protection de l’eau, et nous sommes en partenariat avec 17 communes dans ce cadre, ce qui représente un tiers de la surface totale de la protection des eaux au Luxembourg. Nous sommes toujours à l’écoute des autres communes désireuses de rejoindre ce partenariat à leur tour.

Par ailleurs, nous avons créé trois labels que nous nous chargeons d’attribuer, à savoir, produits du terroir viande bovine, pommes-de-terre et blé, farine et pain. Pour pouvoir prétendre à l’un d’entre eux, il faut respecter un cahier des charges. Bien sûr, le critère principal est que toute la chaîne de production de l’aliment se soit déroulée au Luxembourg.

 

Au sein de cet organisme, vous gérez entièrement la campagne «Sou schmaacht Lëtzebuerg», en quoi consiste-t-elle?

Créée en 2009, cette campagne a pour but de sensibiliser un public très large à tous les bienfaits de la consommation de produits régionaux. Au moment de sa création, elle visait surtout les consommateurs privés. Aujourd’hui, nous avons élargi notre champ d’action en créant une convention pour les restaurants et les cantines d’entreprises, de maisons de soins, d’écoles et d’autres établissements encore.

Le meilleur moyen que nous ayons trouvé pour inciter les gens à consommer des produits locaux est de les leur faire goûter. Ainsi, nous organisons des rencontres ou des événements lors desquels nous présentons des produits de saison; nous tenons également des stands aux foires, notamment à la foire agricole d’Ettelbruck, où nous permettons aux consommateurs de rencontrer les producteurs locaux et de goûter leurs produits.

 

Qui sont les partenaires de cette action?

Nous avons actuellement 95 entreprises adhérentes à cette campagne, soit 38 restaurants et 57 cantines au total. En signant la convention, ces entreprises s’engagent à utiliser un maximum de produits luxembourgeois ou à proposer un certain nombre de menus ou de plats réalisés à l’aide de ceux-ci.

Notre rôle est d’aider nos partenaires à mettre en place une consommation de produits locaux et de les conseiller dans leurs démarches. Dans ce cadre, nous occupons un rôle d’intermédiaire entre les restaurateurs et les producteurs lorsqu’ils se heurtent à des difficultés techniques. Parfois, avec un peu d’entraide entre les producteurs et les restaurateurs, il est possible de trouver des solutions faciles à mettre en place pour que les produits puissent être vendus et ensuite exploités. Notre objectif est donc de mieux analyser la demande sur le marché et de trouver des solutions pour aider les agriculteurs à pouvoir y répondre. Ainsi, nous nous positionnons comme une centrale d’informations et de conseils pour tous les acteurs pouvant valoriser les produits luxembourgeois.

Nous sommes également en contact avec les grossistes afin d’agir de façon commune auprès des restaurateurs et de leur proposer des aliments locaux qui ne sont peut-être pas encore présents sur leur carte.

 

Comment valorisez-vous les producteurs locaux auprès du public?

Nous sommes actuellement en train de créer un nouveau site internet sur lequel ils auront la possibilité de présenter leur travail, leurs produits et leurs points de vente sur une page qui leur sera entièrement dédiée. Les restaurateurs partenaires de la campagne possèderont également ce type de page sur notre site.

En février 2017, nous avons également lancé des formations en marketing adressées aux producteurs de façon à leur apprendre quelques notions dans ce domaine et à pouvoir mieux communiquer au sujet de leurs produits. La plupart d’entre eux ne sont pas familiers avec le monde des médias et des réseaux sociaux et nous espérons les aider, par le biais de ces formations, à mieux appréhender des outils tels qu’un site internet ou qu’une page Facebook, par exemple, dans le but de conquérir un public plus large.

 

Les consommateurs luxembourgeois sont-ils friands de produits du terroir?

On remarque un engouement de plus en plus grand de la part du public vis-à-vis des produits locaux ce qui est notamment dû à un effet de mode poussant les consommateurs à se diriger vers ce type de produits. Par ailleurs, au Luxembourg, nous sommes limités quant à ce que nous pouvons produire à cause de notre climat. Nos points forts sont la viande, le lait, la pomme-de-terre et le blé. Nous avons également quelques producteurs de fromage.

Malgré le fait que le Luxembourg soit un pays dont la surface est petite, un des obstacles que rencontrent les producteurs est la distance qui les sépare du consommateur. Une solution serait éventuellement de mettre en place une plateforme de vente en ligne; ce projet en est encore au stade de réflexion car nous nous heurtons encore à des problèmes légaux et techniques.  MC

Be Sociable, Share!

Par LG le 17/03/2017