News

Économie & finance

Une journée dédiée à la propriété intellectuelle

Par LG le 4/04/2017


La propriété intellectuelle permet aux créateurs, inventeurs, entrepreneurs de s’approprier les résultats et bénéfices de leur ingéniosité et créativité

Le 26 avril prochain se tiendra la dixième édition de la Journée luxembourgeoise de la Propriété Intellectuelle à la Chambre de Commerce. Placée sous le thème «Propriété Intellectuelle (P.I.) et entrepreneuriat», elle regroupera une exposition et une conférence visant à présenter les interactions entre la P.I. et l’impression 3D ou la technologie blockchain, sujets d’actualité pour les entrepreneurs et créateurs d’entreprise. Explications de Serge Quazzotti, directeur, et Sigrid Kohll, responsable des relations extérieures à l’Institut de la Propriété Intellectuelle Luxembourg (IPIL).

 

La Journée mondiale de la propriété intellectuelle, qui cette année aura lieu le 26 avril, donne chaque année l’occasion de rappeler et de souligner le rôle crucial que jouent les droits de propriété intellectuelle (brevets, marques, dessins et modèles industriels, droit d’auteur) dans les processus d’innovation et de créativité.

A cette occasion, et sous l’initiative de l’Office de la propriété intellectuelle du ministère de l’Economie, l’Institut de la Propriété Intellectuelle Luxembourg (IPIL G.I.E.) organise le 26 avril 2017 la dixième édition de la Journée luxembourgeoise de la propriété intellectuelle. La manifestation, qui se déroulera à la Chambre de Commerce, comprendra une conférence sur le thème «Propriété intellectuelle et entrepreneuriat» et une exposition présentant des stands d’information animés par des acteurs en propriété intellectuelle luxembourgeois et internationaux ainsi que des incubateurs nationaux.

L’organisation d’un tel évènement n’a pu se faire qu’avec l’aide d’un solide partenariat local. En effet l’IPIL a pu mobiliser et compter sur des acteurs aussi importants pour l’économie luxembourgeoise que la Chambre de Commerce, la Chambre des Métiers, la House of Entrepreneurship, ainsi que l’ensemble des incubateurs nationaux.

 

Un programme chargé

Les participants seront accueillis à partir de 13h30 avec l’ouverture de l’exposition qui sera accessible tout au long de l’après-midi. Les professionnels de la P.I. au Luxembourg présenteront leurs services et se tiendront à la disposition du public pour répondre à toute question et demande d’information. Par ailleurs, l’Office de la propriété intellectuelle du Luxembourg, l’IPIL, ainsi que des institutions et initiatives internationales, à savoir l’Office Européen des Brevets et l’Office Benelux de la Propriété Intellectuelle, ou encore le European IPR Helpdesk seront présents.

D’autres acteurs nationaux incontournables, organismes de gestion collective des droits de P.I. (Luxorr, SACEM Luxembourg, ALGOA/AGICOA Europe) et autres professionnels de la P.I. viendront compléter ce panel d’experts à la disposition des participants.

La conférence, modérée par Yves Reboul, professeur à l’Université de Strasbourg et directeur de la section française du Centre d’Etudes Internationales de la Propriété Intellectuelle (CEIPI), débutera à 14h et mettra en scène différents intervenants. Mario Grotz, Chargé de la direction générale Recherche, propriété intellectuelle et nouvelles technologies du ministère de l’Economie introduira la journée ainsi que les sujets d’actualité au Luxembourg dans le domaine de la P.I.

 

Support des startups

  1. Wawrzyniek Perschke, Policy Officer à la direction générale Croissance – Unité Propriété Intellectuelle, de la Commission Européenne (CE) – présentera les récentes mesures développées par la CE quant au soutien aux startups et PME pour faciliter leur intégration et leur usage de la propriété intellectuelle et la défense des droits en propriété intellectuelle. Renforcer l’usage de la P.I. fait en effet partie des préoccupations au niveau de la politique européenne, c’est pourquoi la CE a défini une série de mesures visant à «mettre la propriété intellectuelle au service des PME pour encourager l’innovation et la croissance». Le but étant d’aider les entreprises à tirer davantage de bénéfices de leur créativité et de les inciter à un usage plus systématique des instruments de la P.I.

 

Impression 3D

Les avancées technologiques dans le domaine de l’impression 3D sont également un sujet important et pertinent pour le Luxembourg, comme le démontre la présence d’un laboratoire unique dans la Grande Région dédié à cette technologie: le Fab Lab du Technoport (hébergé en partie au Technoport à Esch Belval et au 1535°C Creative hub à Differdange). Diego De Biasio, CEO du Technoport, présentera à l’audience cette plateforme unique de créativité ouverte ainsi que l‘ensemble de ses spécificités.

Les développements technologiques ayant rendu plus accessible la technologie d’impression 3D, celle-ci a également ouvert de nouveaux défis, notamment en matière d’atteinte aux droits de P.I.

L’IPIL a donc fait appel à un spécialiste pour nous éclairer sur les enjeux et risques dans ce domaine, en la personne de David Humphries, directeur de la recherche et du développement au sein de l’Office britannique de P.I. Le Royaume Uni, pays reconnu pour être à l’avant-garde dans le domaine de la P.I., a d’ores et déjà engagé diverses études sur l’impact de l’impression 3D au niveau de la P.I.; David Humphries viendra ainsi partager avec nous ses analyses et réflexions.

 

Technologie blockchain et propriété intellectuelle

Le troisième et dernier sujet qui retiendra notre attention le 26 avril prochain portera sur la technologie blockchain.

Bien connue avec son application sous forme de monnaie numérique bitcoin, la blockchain est une technologie de stockage, et transmission d’informations sous forme transparente et sécurisée.

Même si une de ses premières applications a eu lieu dans le domaine FinTech, d’autres applications existent, sont en développement ou ont été expérimentées, comme des applications de gestion de transactions qui mettent en jeu des droits de P.I.

La technologie mise en œuvre par la blockchain, communément appelée «distributed ledger technology», a par ailleurs été l’objet de brevets.

Présentée comme une véritable révolution, la blockchain présente de multiples interactions avec la P.I., pose de nombreuses questions et offre de nouveaux défis à relever.

Il a ici également été fait appel à une experte du domaine, Alexandra Poch, responsable du département I.P. in the Digital World, au sein de l’Observatoire de l’Office de l’Union européenne pour la propriété intellectuelle. Lors de son intervention, elle éclaircira les relations qu’il existe entre la P.I. et la technologie blockchain et discutera des défis qui en découlent auprès des acteurs luxembourgeois qui s’intéressent à ce domaine.

 

Une source d’inspiration

La conférence se clôturera par une séance de questions et réponses, elle-même suivie d’un cocktail qui permettra aux participants d’aller à la rencontre des intervenants pour aller plus loin dans les discussions initiées lors de la conférence. Les stands resteront bien entendu ouverts en parallèle au cocktail de clôture.

Si la conférence aura pour objectif principal d’informer le public et les entrepreneurs, les entreprises pourraient également y trouver une source d’inspiration et y puiser de nouvelles idées pour développer de nouveaux produits.

Par LG le 4/04/2017