Immobilier & bâtiment

Une voie tracée vers le BIM

Par LG le 5/05/2017


Le BIM doit être adopté comme le standard en conception et gestion des bâtiments

Pour déployer le Building Information Modeling (BIM) au Luxembourg, le Centre de Ressources des Technologies et de l’Innovation pour le Bâtiment (CRTI-B), qui regroupe tous les acteurs de la construction, a formé plusieurs groupes de travail qui ont pour mission de mettre à disposition les outils de base nécessaires à l’implémentation du BIM. David Determe, Administrateur-Délégué de Betic Ingénieurs-Conseils et coordinateur BIM pour le groupe de travail de l’OAI, revient sur les enjeux du BIM pour le milieu de la construction et sur les premiers travaux conduits.

 

Quelle est la place du BIM dans l’essor de la digitalisation pour le secteur de la construction?

Le BIM est un processus collaboratif qui utilise notamment une maquette numérique 3D. Son utilisation change totalement l’approche de la conception d’un bâtiment. On ne se contente plus de dessiner des traits sur un plan mais l’on place des éléments (objets) sur celui-ci pour faciliter la conception, la construction et l’exploitation des bâtiments. Ces éléments intègrent des données comme les dimensions des murs, leur superficie ou encore leur coût. Maintenant que ces objets possèdent des données précises, des tâches auparavant redoutables comme le recalcul d’un projet suite à une évolution sont maintenant effectuées plus précisément. Autant dire que toutes ces informations techniques implémentées dans la maquette numérique sont une véritable plus-value pour le concepteur, le constructeur, les ouvriers et l’exploitant du bâtiment. Les possibilités offertes par le BIM vont même bien au-delà: consommation énergétique, vieillissement des matériaux,… toutes ces informations permettent véritablement d’optimiser la durabilité des bâtiments.

 

Utopie, idée en devenir ou réalité concrète, où se situe le BIM aujourd’hui?

Avec l’étude stratégique Rifkin, le bâtiment connaîtra une révolution majeure articulée notamment autour de la thématique «bâtiment durable». L’environnement international montre aujourd’hui que la voie est ouverte pour déployer le BIM et qu’il apportera une solution concrète aux enjeux de développement durable dans le milieu de la construction, et ce, grâce à une technologie de pointe.

La question n’est pas aujourd’hui de se demander si le BIM doit devenir le processus de référence pour la construction de bâtiment mais bien quand il le deviendra.

Grâce au BIM, les chantiers de construction généreront moins de déchets et d’autres avantages non négligeables en découleront: la maîtrise des coûts et des délais de construction, la qualité de construction…

Pour en arriver là, il est évident que le BIM doit être adopté comme le standard en conception et en gestion des bâtiments. C’est pourquoi la mise en place d’une stratégie nationale BIM figure au rang des mesures stratégiques de la troisième révolution industrielle.

 

Pourquoi créer un Guide d’accompagnement pour l’adoption du BIM dans les projets de construction?

Le BIM découle du mode de construction, de passation des marchés, des habitudes d’un pays, et son intérêt s’est très vite fait ressentir. Ainsi, pour ne pas rester en marge des avancées techniques dans le domaine de la construction, il est immédiatement apparu indispensable de créer un modèle qui corresponde aux spécificités du marché luxembourgeois, même si celui-ci s’inspire de pratiques étrangères. Les missions de l’OAI consistant notamment à organiser une veille pour ses membres afin de les inspirer et de leur indiquer le chemin à suivre, il avait forcément toute légitimité.

Le groupe de travail BIM-OAI au sein du CRTI-B s’est donc attaché à élaborer un premier document, qui définit les lignes directrices afin d’accompagner les acteurs de la profession dans ce processus collaboratif. La première version du Guide est aujourd’hui quasiment finalisée et sera mise à disposition des professionnels du secteur très prochainement.

 

Quel est le contenu de ce Guide?

Le guide d’accompagnement reprend à travers trois parties distinctes, les éléments essentiels pour permettre aux acteurs de la profession de conduire un projet en BIM de façon optimale: les fondamentaux pour une bonne compréhension du BIM, les outils nécessaires à son déploiement et enfin les pratiques collaboratives à adopter pour optimiser l’usage de la maquette numérique au cours de toutes les phases du projet.

Il définit ainsi une méthodologie pour les acteurs de la profession qui souhaitent développer une démarche BIM, notamment via des projets pilotes, mais aussi une base de référence pour les différents groupes de travail du CRTI-B, qui le feront évoluer au fil des retours d’expériences et des avancées concernant le BIM.

Il faut comprendre que chaque projet a son propre protocole créé par le BIM Manager en collaboration avec l’équipe projet, qui définit les besoins réels. Ainsi, chaque intervenant sait quelle information donner et sous quel format. Le BIM Manager regroupe ensuite les maquettes reçues par chacun des intervenants, identifie les conflits et, le cas échéant, les fait rectifier par le créateur de la maquette pour que le projet puisse débuter. Bien entendu des formations sont proposées pour appréhender ce nouveau mode de conception.

 

Et pour l’avenir?

Pour faire évoluer le Guide, des experts accompagneront la mise en œuvre du BIM au sein de trois projets pilotes retenus par l’OAI suite à un appel à candidature. Les trois équipes ont d’ores et déjà été sélectionnées pour travailler sur des projets d’envergures différentes et aux fonctions diverses afin d’obtenir un maximum de retours d’expériences. En juin, l’OAI organisera une journée dédiée à ses membres au cours de laquelle un premier retour sur ces projets sera effectué.

Le Guide, dont l’initiative est soutenue par le gouvernement, vise à accompagner les membres dans cette transition vers le BIM, qui s’impose comme la solution d’avenir dans le secteur de la construction.

Be Sociable, Share!

Par LG le 5/05/2017