News

Santé

“Comment embaucher un réfugié?”

Par LG le 12/05/2017


Employeurs et bénéficiaires de protection internationale se rencontrent autour d’une table ronde

Le jeudi 11 mai 2017, à l’occasion du Diversity Day 2017, l’Agence pour le développement de l’emploi (ADEM) avait convié une centaine d’employeurs à sa table ronde “Comment embaucher un réfugié?” dans les locaux de l’agence de l’ADEM à Esch-Belval.

Une belle opportunité de les informer sur les actions entreprises par l’ADEM et des associations en faveur de l’intégration des bénéficiaires de protection internationale (BPI) dans la société et particulièrement sur le marché de l’emploi au Luxembourg. D’ailleurs trois d’entre eux avaient accepté l’invitation de l’ADEM pour témoigner suite à leur embauche au sein d’une entreprise ou suite à la création de leur propre société. Quatre employeurs sont également venus expliquer comment s’est déroulé leur processus de recrutement de BPI et l’intégration de ceux-ci au sein de leur entreprise.

Isabelle Schlesser, directrice de l’ADEM, a commencé par expliquer les raisons de l’organisation d’un tel événement: “C’est important de montrer aux employeurs que nous avons mis en place des outils et des mesures qui facilitent l’embauche de BPI. Récemment, nous avons d’ailleurs créé une nouvelle cellule au sein de notre Service employeurs exclusivement dédiée aux BPI et au sein de laquelle deux agents sont chargés d’aider les entreprises dans leur processus d’embauche.”

Thierry Hirsch, chef de projet au sein de cette cellule BPI, a alors présenté le cadre légal relatif à la procédure allant du dépôt de la demande de la protection internationale jusqu’à l’ADEM. Actuellement, 444 BPI sont inscrits auprès de l’ADEM dont 69% viennent de Syrie, d’Irak et d’Iran. “Nous appelons les entreprises à nous contacter lorsqu’elles souhaitent évaluer les connaissances et compétences techniques d’un BPI.”

Au-delà de ce service, Laurent Peusch, chef adjoint du Service employeurs de l’ADEM a rappelé qu’il existe des aides et des mesures dont peuvent bénéficier les employeurs dès lors qu’ils souhaitent embaucher un BPI. “Le contrat d’initiation à l’emploi, le stage de professionnalisation, le contrat réinsertion-emploi, les aides à l’embauche pour chômeurs âgés et de longue durée sont toutes des aides qui facilitent le recrutement des entreprises. Sans oublier que l’ADEM propose un large panel de formations comme par exemple les formations pool organisées suivant la demande d’un secteur précis du marché de l’emploi ou encore des formations sur mesure exclusivement mises au point pour les besoins spécifiques des entreprises ayant pour but la (ré)insertion des demandeurs d’emploi.”

Marc Piron de l’ASTI et Valérie Mahé de Caritas qui travaillent en étroite collaboration avec l’ADEM ont également profité de l’occasion pour présenter deux projets, “Connections” et “Neien Ufank”, qui permettent l’intégration des BPI sur le marché de l’emploi luxembourgeois.

La deuxième partie de l’événement a laissé place à divers témoignages de la part d’employeurs et de réfugiés s’étant intégré sur le marché de l’emploi. Mahmoud Al Hajjeh a expliqué qu’après avoir obtenu le statut de BPI, il a bénéficié du soutien de l’ASTI et s’est immédiatement inscrit à l’ADEM. “Grâce au JobBoard, facile à utiliser, j’ai pu envoyer de nombreuses candidatures à des employeurs dont les offres correspondaient à mon profil. Je suis architecte et je commence sous peu à travailler en contrat d’initation à l’emploi au sein d’une entreprise.” Riad Taha a lui, plutôt choisi la voie de l’entrepreneuriat. Riad était à la tête d’une entreprise de 29 salariés en Syrie. À son arrivée au Luxembourg il y a presque cinq ans, il a d’abord voulu se diriger vers des postes d’employés afin de s’intégrer au mieux sur le marché de l’emploi et dans la société en général. “Mais la fibre entrepreneuriale m’a vite rattrapée. J’ai en effet créé deux entreprises spécialisées dans l’ICT.”

Ce fut ensuite au tour des employeurs de livrer leurs témoignages. Exemple avec Eric Kluckers, directeur général des Chaux de Contern pour qui “la procédure d’embauche était très simple, aussi bien au niveau des démarches administratives relatives à l’ADEM que pour l’intégration de notre salarié au sein de notre entreprise. La personne que nous avons engagée travaille actuellement dans notre département de la recherche.” Walter Lorphelin, IT Development Manager chez Seqvoia a, quant à lui, appelé toutes les entreprises à contacter l’ADEM pour y bénéficier du service d’évaluation des BPI qui s’est avéré être très utile dans son cas.

Les invités ont ensuite pu poser toutes leurs questions aux différents intervenants. L’un d’entre eux, lui-même BPI et à la recherche d’un emploi, a saisi l’opportunité pour se présenter et décrire ses compétences professionnelles. François Dostert, présent en tant qu’employeur témoin, très intéressé par le profil de ce candidat, a déclaré: “Je vais vous donner une chance au sein de mon entreprise Ateliers mécaniques Dostert!”

Le ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Économie sociale et solidaire, Nicolas Schmit, a profité de cette dernière note très positive pour conclure la table ronde en louant les efforts des entreprises, des associations et de l’ADEM en faveur de l’intégration des BPI sur le marché de l’emploi. “Toutes ces initiatives valorisent les compétences de ces personnes qui apportent énormément aux entreprises qui les engagent.”

Communiqué par l’Agence ppour le développement de l’emploi (ADEM)
Isabelle Schlesser, directrice de l’ADEM © ADEM

 

Par LG le 12/05/2017