News

IT Solutions

10 ans d’itrust consulting

Par LG le 30/06/2017


Viviane Reding a retracé les difficultés pour construire la nouvelle réglementation européenne sur la protection des données

Ce 21 juin, itrust consulting a fêté son 10e anniversaire dans le cadre prestigieux de l’auditorium de Lalux à Leudelange. Après un accueil convivial, les invités ont pu écouter quatre exposés remarquables sur des sujets d’actualité ayant trait à la sécurité de l’information notamment à la protection de la vie privée dans le futur cybermonde.

 

Tout d’abord, Mme Viviane Reding, ancienne Vice-Présidente de la Commission européenne et actuellement membre du Parlement européen, a retracé les difficultés qui ont dû être surmontées pour construire la nouvelle réglementation européenne sur la protection des données, et comment les révélations Snowden ont aidé à obtenir un consensus sur les mesures à adopter. La nouvelle réglementation s’est montrée cruciale pour préserver la confiance des citoyens européens dans le Nouveau Monde numérique. Mme Reding a cité des études montrant que des algorithmes permettent de connaître une personne bien mieux que son ou sa partenaire par la simple observation des 300 derniers « likes » effectués. Elle a aussi illustré que bien au-delà d’une simple adaptation des publicités, de tels algorithmes peuvent prédire et même influencer les intentions de vote d’un individu. Elle a conclu que les changements politiques et légaux restent lents, contrairement aux progrès de la technologie qui évolue à une vitesse extraordinaire.

 

Ensuite, le professeur Bart Preneel de l’Université KU Leuven, dans sa présentation « Les données peuvent-elles rester privées dans le futur cybermonde ? », a entraîné l’assemblée dans le marché de l’Internet des Objects (IoT) qui devrait atteindre $3000 milliards en 2020, mais dont moins de 0,02 % seraient consacré à la sécurité. En sachant que déjà aujourd’hui un simple stimulateur cardiaque n’a pas de sécurité intégrée, il a recommandé de garder les yeux ouverts sur certaines tendances primordiales : l’IoT rend la technologie plus intrusive, le Big Data et son analyse permettent aux opérateurs de connaître les utilisateurs bien mieux que leurs proches, le Big Data implique de plus grandes brèches de sécurité, et le Big Data peut être utilisé pour la surveillance de masse. Preuve en est le retour du conflit cryptographique entre les défenseurs des libertés et les agences de sécurité gouvernementales, ces dernières prétendant qu’il leur faut un accès rapide à toute communication électronique. On constate que la France et l’Allemagne prônent la limitation du chiffrement des données, sans pour autant donner des preuves tangibles que cela aiderait à combattre le terrorisme. Prof. Bart Preneel s’étonne que même les agences de sécurité n’arrivent parfois pas à défendre leurs propres outils de cyberattaque, comme nous le montre la récente épidémie du virus WannaCry.

Mme Larissa Best, quant à elle, cofondatrice et représentante du think tank Équilibre dont le Ministère de l’Économie est actionnaire, s’était fixée comme double objectif d’aider le public à mieux comprendre l’écart entre la représentation masculine et féminine dans le secteur des technologies de l’information, et d’expliquer comment le fait de combler cet écart constituerait non seulement un progrès sociétal considérable, mais également une opportunité commerciale. Elle a ainsi fait remarquer que 85 % des décisions d’achat sont prises par des femmes. Elle a aussi défendu une théorie intéressante sur l’origine de cet écart, selon laquelle il s’expliquerait d’abord par le fait que le secteur de l’IT grand public a toujours été étroitement lié à celui des jeux électroniques et jeux en ligne, et que la stratégie commerciale sous-jacente visait avant tout les hommes. Elle a terminé en indiquant quelques pistes à suivre pour réduire cet écart, comme l’introduction d’horaires de travail plus flexibles, la possibilité de travailler de chez soi, ou la mise en place d’un environnement de travail constructif et positif.

 

Dernier à s’exprimer, Dr Carlo Harpes, fondateur et gérant d’itrust consulting, a rappelé l’histoire du développement d’itrust consulting, et a montré comment des réflexions sortant des sentiers battus ont permis à sa petite entreprise d’abord de survivre, puis de s’accroître. Il a complété la devise qui a été celle d’itrust consulting durant ces dix premières années, “tailoring information security to business requirements” (« adapter la sécurité de l’information aux besoins de l’entreprise »), en lui adjoignant d’autres principes fondés sur la confiance (« Soyez certifiés avant que vos clients ne l’exigent de vous »), l’efficience (« Gérez un seul système de management »), l’efficacité (« Soyez préparés aux changements radicaux »), et la flexibilité (« Vous n’êtes pas celui qui décide »). Ensuite, il a combiné ces principes en dévoilant une nouvelle devise complémentaire : « Évoluez en sécurité dans le cybermonde »).
Ces interventions étaient ponctuées par les talents musicaux du jeune PHP Quartett, qui a créé une ambiance plaisante grâce aux interprétations dans un style jazz de chansons bien connues.

 

Communiqué de presse // itrust consulting

Par LG le 30/06/2017