Développement durable

Une alliance placée sous le signe du développement

Par LG le 10/07/2017


Nous voulons être à la pointe de la technologie et utiliser des moyens de transport ne produisant aucune émission de carbone

Plaçant l’environnement au cœur de ses préoccupations, Voyages Emile Weber s’est tournée vers Losch Truck, Van & Bus et le Groupe MAN pour sceller un partenariat de développement visant à faire évoluer le «E4C», bus de ligne entièrement électrique, avant son lancement officiel sur le marché en 2021. Yves Bettendorff et Roly Heinisch, respectivement directeurs de Losch Truck, Van & Bus et de Voyages Emile Weber reviennent avec nous sur les objectifs de cette nouvelle alliance.

 

Comment est né ce partenariat?

RH: Voyages Emile Weber a cherché un partenaire fort dans le domaine de l’électromobilité sur le territoire luxembourgeois. L’importateur Losch Luxembourg avec son Garage Losch Truck, Van & Bus et le constructeur MAN se sont imposés comme les partenaires idéaux pour notre projet de flotte à zéro émission de carbone et sans moteur thermique.

La technologie hybride, actuellement en vente libre, propose un moteur électrique couplé à un moteur auxiliaire thermique. Aujourd’hui, nous avons la volonté de dépasser ce stade avec l’électrification de notre flotte. C’est donc principalement une volonté écologique qui se cache derrière cette démarche; nous voulons être à la pointe de la technologie et utiliser des moyens de transport ne produisant aucune émission de carbone.

 

Concrètement, en quoi consiste ce projet?

YB: Cette collaboration réunit Voyages Emile Weber, un des plus grands autocaristes sur le marché national, Losch Luxembourg, le plus grand importateur d’automobiles, autocars et bus au Luxembourg avec son Garage Losch Truck, Van & Bus, et le Groupe MAN de Munich. Ces derniers ont choisi de confier à Voyages Emile Weber et à la Ville de Hambourg leurs prototypes; pendant 12 à 18 mois, ces bus seront mis en fonction au Luxembourg et en Allemagne afin de pouvoir effectuer un retour sur notre expérience et d’ainsi faire évoluer la technologie inhérente à ces véhicules. Etant donné que ceux-ci devront partir tous les matins, être opérationnels pendant les plus longues périodes possibles au cours d’une journée et devront avoir une durée de vie consistante, il est important que des essais sur route soient réalisés au préalable. Pour le constructeur, c’est aussi l’occasion de donner leurs impressions quant au déroulement de toutes les démarches techniques pour améliorer également le processus de construction. De cette manière, le constructeur pourra se préparer à la production en série de ce produit.

RH: Au total quatre bus prototypes MAN viendront compléter notre flotte. Comme nous ne voulions pas interrompre nos trajets, nous n’avons pas voulu d’une solution de recharge par caténaire, c’est pourquoi nous avons opté pour un système de recharge nocturne privilégiant un trajet continu, sans arrêt de rechargement. Cette option était envisageable grâce aux prototypes MAN possédant une autonomie comprise entre 200 et 250 kilomètres.

Ce projet débutera avec le lancement des bus prototypes vers le milieu de l’année 2019. Ensuite, il faudra attendre début 2021 pour voir le début du lancement de la création en série de ces bus. Cette phase d’essai sera également l’occasion de nous positionner quant à l’évolution notre flotte.

 

Quelles infrastructures ont été nécessaires à la mise en place de ce partenariat?

YB: Voyages Emile Weber possède un grand espace dans son atelier ainsi que toutes les infrastructures nécessaires sur ses sites pour assurer la mobilité, la recharge et le fonctionnement des bus. Notre infrastructure Losch et celle du Groupe MAN sont également prêtes à assumer cette fonction. Par ailleurs, les quatre bus mis en service seront les précurseurs d’une nouvelle génération; leur modèle, le «Electric for City» ou «E4C», sera un autobus classique de douze mètres avec deux portes et un plancher bas. Le Groupe Losch et ses trois partenaires travaillent ensemble à tous les niveaux: technique, après-vente, développement, presse, équipement,… Il ne s’agit donc pas d’une vente classique mais de la création d’un avant-projet par le biais d’un partenariat de développement.

RH: Nous avions déjà une expérience dans ce domaine grâce à nos taxis et mini-bus 100% électriques qui ont été, à l’époque, les premiers de ce type au Luxembourg; aujourd’hui nous voulons passer à l’étape suivante avec les bus de ligne. Au niveau européen, la tendance générale est de réduire ces émissions de carbone, peu importe le moyen utilisé. Le 100% électrique est la voie qui semble s’imposer pour l’avenir à ce niveau, et ce, pour tous les acteurs du secteur.

 

Comment s’annonce l’organisation de votre collaboration?

YB: Un groupe de travail réunissant des membres issus des trois entreprises partenaires vient d’être mis en place. Son but sera d’identifier les problèmes que chacun rencontrera afin de trouver des solutions qui conviendraient à toutes les parties prenantes. Cela sera aussi l’occasion de discuter de l’infrastructure, de la livraison, de l’équipement des véhicules, du service après-vente, des pièces détachées et de tous les autres sujets touchant de près ou de loin aux véhicules pour assurer qu’au moment de la production en série en 2021, nous ayons un mode de fonctionnement optimisé à tous les niveaux. Lorsque les bus arriveront, nous disposerons de deux sites au Luxembourg qui assureront le service après-vente et le support technique de ces bus.

Be Sociable, Share!

Par LG le 10/07/2017