Immobilier & bâtiment

Central Park, un complexe immobilier d’exception

Par LG le 9/08/2017


Central Park sera bientôt un des lieux de vie les plus recherchés du quartier de la gare

À New York, Central Park est un réservoir d’oxygène et un havre de sérénité au milieu d’une ville dynamique. À Luxembourg, c’est la même chose. Présentation d’un projet ambitieux porté par Roland Dernoeden (Wenkelhiel S.A.), conçu par Christian Bauer (Christian Bauer & Associés Architectes S.A.) et qui sera réalisé par Roland Kuhn (Kuhn Construction S.A.).

 

Central Park est un complexe immobilier qui sortira bientôt de terre dans le quartier de la gare à Luxembourg. Il est composé de deux immeubles: l’un pour des bureaux, situés en prise avec le public, directement sur la rue de Hollerich, l’autre pour des logements, situés en retrait, dans un îlot de verdure. Central Park: le nom du complexe résume à lui seul les raisons de venir y travailler ou y vivre.

 

Acteur de la mutation

Central, d’abord.

Le quartier de la gare est en pleine mutation. Architecturale, sociétale et culturelle. Des immeubles haut de gamme commencent à y fleurir et les grands noms de la place financière y accroissent leur visibilité. Une nouvelle population et une nouvelle culture s’approprient petit à petit le quartier. C’est exactement dans ce contexte que veut s’inscrire Central Park. Les deux bâtiments seront à un jet de pierre des principaux moyens de transport: situé près de la gare, à quelques minutes des autoroutes vers les pays voisins, même le tram passera tout près. Les services et les commerces de gros et de proximité seront à quelques pas. Central, disions-nous…

Park, ensuite.

La volonté du maître d’ouvrage était clairement d’inscrire le projet dans une démarche environnementale. Les propriétaires d’appartements de Central Park vivront dans un véritable écrin de verdure. Il y aura des balcons pour chaque habitation et les appartements du dernier étage seront entourés de grandes terrasses faisant la part belle à la nature.

 

Noblesse des matériaux, écologie et flexibilité

Selon la volonté du maître d’ouvrage, la conception architecturale du complexe est de haut standing. Son architecture s’inspire des bâtiments construits dans le quartier dans les années 30, selon des standards exceptionnels pour l’époque. Christian Bauer explique : «Le quartier de la gare est en train d’évoluer et Central Park va participer à relever le niveau architectural de cette partie de la rue de Hollerich. Il contribuera aussi à calmer l’esthétique de l’endroit: pas de zigzags, pas de formes agressives, mais des angles arrondis, un dialogue avec l’existant, ce qui va renforcer l’idée de quartier».

Les matériaux utilisés seront nobles et respectueux de l’environnement: le haut standing passe aussi par là.

Ajoutons à cela la modularité. Aujourd’hui, l’heure est aux open spaces pour les surfaces de bureau. Ce n’était pas le cas il y a 20 ans. Comment travaillera-t-on dans 20 ou 30 ans ? Nul ne le sait. Pour que les immeubles demeurent attractifs dans la durée, il fallait les concevoir avec la plus grande flexibilité, c’est-à-dire permettre aux surfaces d’être divisées ou au contraire reliées entre elles, en fonction des exigences de l’activité. Deux parkings trouveront leur place au sous-sol de chacun des immeubles.

Cela signifie aussi anticiper les diverses tendances du marché en ce qui concerne la taille des appartements: dans Central Park, les appartements auront une surface de 35 à 130 m2, et il sera extrêmement facile au propriétaire d’un appartement d’en acquérir un autre et de les relier, de la manière, à nouveau, la plus flexible. Cela est également valable, bien sûr, pour les bureaux. «Nous ne connaissons pas le futur, donc, ne l’handicapons pas trop», conclut Christian Bauer.

Et tout cela, rappelons-le, à un jet de pierre des commerces, des services et des animations. Central Park sera bientôt un des lieux de vie les plus recherchés du quartier de la gare.

Par LG le 9/08/2017