News

Recherche & formation

Une culture du savoir

Par LG le 8/09/2017


Répondre aux attentes des salariés et du marché du travail

 La Chambre des salariés (CSL) représente les intérêts de plus de 480.000 salariés ou retraités du secteur privé indépendamment de leur nationalité ou de leur lieu de résidence. Elle compte notamment dans ses attributions, la surveillance et l’organisation de l’enseignement professionnel ainsi qu’une participation active, par le biais de son centre de formation continue, le Luxembourg Lifelong Learning Center (LLLC), dans l’organisation des cours de perfectionnement professionnel. Michèle Pisani et Claude Cardoso, conseillers de direction à la CSL, nous expliquent les opportunités de l’offre de formation continue.

 

Qu’est-ce que le «Luxembourg Lifelong Learning Center»?

CC: Les premiers cours du soir ont été proposés au début des années 70, nous sommes l’un des plus anciens centres de formation du pays. Au fil des années, se sont ajoutés des séminaires puis des formations universitaires et spécialisées. Avec plus de 7.000 inscriptions par an et une offre de formation qui couvre presque tous les domaines, nous sommes aussi l’un des plus grands offreurs de formation continue du pays.

 

Quels sont les cours du soir qui connaissent le plus de succès?

CC: Cela varie légèrement d’une année à l’autre, mais nous enregistrons les plus fortes demandes dans les cours de comptabilité, de gestion, de droit et de fiscalité. Notre offre de formation est constamment affinée afin de répondre au mieux aux attentes des salariés et du marché du travail. Je prends pour exemple la bureautique et l’informatique qui étaient encore très demandées il y a une quinzaine d’années. La démocratisation numérique est telle que les élèves sortent du lycée avec certaines compétences. Il a donc fallu compléter notre offre par des formations plus pointues dans les domaines de la programmation, des systèmes et des réseaux par exemple. Nous les avons élaborées de sorte que les participants puissent pressentir aux certifications internationales comme l’ «European Computer Driving Licence» (ECDL) pour les cours de bureautique, les certifications «Cisco» pour les cours de réseaux, etc. Toutes les certifications sont proposées dans nos locaux car nous sommes, entre autres, un centre de tests agrée Pearson VUE et Kryterion.

Autres nouveautés pour cette rentrée, nous offrons désormais des formations dans le domaine «Logistique et Achat». Notre offre de cours en langue véhiculaire anglaise a quant à elle considérablement augmenté et la plateforme d’apprentissage Moodle_LLLC, déjà bien connue des étudiants de l’Uni.lu, est généralisée à l’ensemble de nos cours.

 

Et pour ce qui est des formations universitaires?

MP: Les salariés désirent souvent acquérir un diplôme différent ou supérieur à celui dont ils disposent, en vue d’une évolution professionnelle ou dans une perspective de réorientation. Certains participants ont besoin de connaissances spécifiques, qu’ils peuvent acquérir par le biais de nos  cursus. Les candidats aux formations universitaires organisées par le LLLC, en collaboration avec des universités et établissements d’enseignement supérieur, obtiennent le même diplôme que celui qui est remis aux lauréats ayant suivi un bachelor ou un master à l’université d’origine. Ils suivent les mêmes cours, passent les mêmes examens et présentent un mémoire selon les règles académiques en vigueur. Nos formations universitaires ne se distinguent donc en rien de celles dispensées dans l’établissement d’origine, si ce n’est le fait qu’elles se font depuis Luxembourg.

 

Quelles sont les universités avec lesquelles vous collaborez?

MP: Il y en a plusieurs. Nous collaborons avec l’Université du Luxembourg notamment pour le bachelor en Informatique et celui en Sciences Sociales et Educatives dont la première promotion débutera le 15 septembre 2017. Avec l’Université de Lorraine nous proposons une licence en Sciences de gestion et un master en Administration des entreprises.

Et nous collaborons également avec d’autres universités réputées comme Paris II Panthéon-Assas, Paris Nanterre, l’Université de Strasbourg ou l’Université de Rennes dont les professeurs font le déplacement jusqu’au Luxembourg afin d’y assurer les cours. Nous pouvons ainsi proposer des masters de qualité dans nos locaux dans des domaines comme la finance, la gestion des ressources humaines, le marketing et la communication des entreprises, ou encore la logistique et les achats internationaux.

 

Peut-on dire que vous offrez des formations pour tous les profils?

CC: Oui, et ce pour tout un chacun, qu’il possède un diplôme ou non. Nous allons par exemple démarrer la septième promotion luxembourgeoise du DAEU, ce Diplôme d’Accès aux Etudes Universitaires qui constitue une réelle opportunité pour nombre d’adultes n’ayant pas obtenu leur Bac ou un diplôme équivalent. Notre offre de cours du soir est ouverte à tout le monde puisque les parcours sont construits de sorte à ce qu’aucun prérequis particulier ne soit nécessaire pour les intégrer. En ce qui concerne les demandeurs d’emploi, nous travaillons en étroite collaboration avec l’Adem et réservons gratuitement au moins deux places par classe, pour l’ensemble de nos cours du soir et séminaires, aux demandeurs d’emploi. Cette collaboration devrait être amenée à s’intensifier davantage très prochainement.

Par LG le 8/09/2017