Recherche & formation

Le retour des Afterworks de la propriété intellectuelle

Par LG le 22/09/2017


Des rendez-vous à ne pas manquer, qui s’adressent à tous

C’est un rendez-vous attendu par les créateurs qui se demandent comment protéger leurs marques ou inventions mais aussi par tous les professionnels du secteur. Les «Afterworks de la propriété intellectuelle» reviennent pour trois dates en 2017.

 

Dans un pays où l’innovation ne s’est sans doute jamais aussi bien portée, la propriété intellectuelle est une discipline qui prend de plus en plus d’importance bien qu’elle soit encore souvent méconnue notamment des premiers concernés, les créateurs ou chefs d’entreprise. L’Institut de la Propriété Intellectuelle Luxembourg (IPIL), soutenu par l’Office de la propriété intellectuelle du ministère de l’Economie, organise cette année encore des « Afterworks » consacrés à cette thématique.

Les trois séminaires sont des rendez-vous à ne pas manquer, qui s’adressent aussi bien aux inventeurs, aux créateurs, aux chercheurs, aux entrepreneurs qu’aux startupers. Après quatre dates en 2016, les «Afterworks de la propriété intellectuelle» ont été resserrés à trois rencontres cette année. Souvent, les personnes présentes viennent s’informer, apprendre des bonnes pratiques. Sous forme de tables rondes, les différents aspects de la propriété intellectuelle sont présentés de manière très pratique par des exemples illustratifs et sous forme de témoignages présentés d’entreprises.

Le premier «Afterwork», organisé le 4 octobre à la Chambre des Métiers, portera sur les  marques et labels et leurs possibilités afin d’augmenter la notoriété d’une entreprise. Luc Meyer, des salaisons Meyer, et Jean Muller, des Moulins de Kleinbettingen, partageront leurs expériences dans le domaine. Jeanne Bormann, chef de service à l’Administration des services techniques de l’Agriculture, exposera entre autres la différence entre les Appellations d’origine protégée (AOP) et les Indications géographiques protégées (IGP). Des professionnels de la propriété intellectuelle apportent leurs solides connaissances sur les aspects techniques et légaux des marques et labels. Ce rendez-vous devrait apporter une plus-value qui va au-delà du secteur artisanal.

Le 11 octobre, le deuxième séminaire des «Afterworks» à la Chambre de Commerce, et en partenariat avec le House of Entrepreneurship et la Fedil, sera consacré aux outils de la propriété intellectuelle en général. Les entrepreneurs ont souvent du mal à s’y retrouver entre les enregistrements de marques, les dépôts de brevets et les autres titres et droits de propriété intellectuelle. Les intervenants du secteur automobile et mobilité seront Aloyse Schoos, de la société IEE, et le duo Jacques Piroux-Jean-Luc Hannosset de Moxhe, de la SARL Move2. IEE est un spécialiste de l’innovation automobile, et illustrera l’usage du brevet comme outil pour la protection de leurs inventions technologiques. Move2 est une jeune startup qui propose des solutions sécurisées de parking à vélo. A la table ronde, modérée par Serge Quazzotti, un mandataire en brevets et un avocat spécialisé en propriété intellectuelle, seront en mesure de fournir des informations éclairées sur les différents sujets abordés lors de ce séminaire.

Le dernier rendez-vous se tiendra le 19 octobre au MUDAM. Dans l’atmosphère originale du Musée d’art moderne, les participants seront d’abord invités à visiter le musée puis à assister au séminaire dans l’amphithéâtre autour du sujet sur les dessins et modèles et droits d’auteur, illustré par des exemples des industries créatives. Les industries créatives sont extrêmement vastes. Elles couvrent beaucoup de domaines et métiers, comme par exemples design, publicité, architecture, mode, jeux vidéo … en passant par l’animation et les arts vivants. La propriété intellectuelle est très importante pour les créateurs, mais souvent sous-estimée par les artistes. Afin de mieux sensibiliser tous ces acteurs, l’IPIL a rejoint le Cluster des industries créatives, récemment créé auprès de Luxinnovation. Le cluster co-organise cette séance avec l’IPIL. Sacha Lakic, designer notamment pour des grandes marques de meubles, expliquera comment il est possible de protéger et valoriser une création. Nima Azarmgin, de ioTech Sàrl une entreprise de Slightly Mad Studios, illustrera l’importance des droits d’auteurs à travers l’exemple du jeu vidéo, domaine pour lequel sa société s’est faite connaître avec notamment des jeux de course automobile. Comme pour les deux autres séances, des experts en propriété intellectuelle participeront à la table ronde pour partager leur expertise dans ces différents domaines.

Après chaque «Afterwork», un «networking drink» permettra à tous les participants d’échanger en privé, et pourquoi pas, d’avoir de nouvelles idées de créations. Les exposés durent moins de deux heures pour permettre à tous de faire travailler leur réseau sous un format favorisant les échanges. L’objectif est aussi que les acteurs des différents secteurs apprennent à mieux se connaître et partagent leurs expériences, bonnes ou moins bonnes, dans leurs domaines respectifs.

Il est possible de suivre le cycle des « Afterworks de la Propriété Intellectuelle» partiellement ou en intégralité. L’inscription est obligatoire, car le nombre de places est limité. Inscription: www.ipil.lu

Par LG le 22/09/2017