News

Immobilier & bâtiment

Une recrudescence du dumping social

Par LG le 10/11/2017


Le portail wedo.lu sera lancé cette année

La rentrée de la Fédération des Artisans est marquée par de nombreuses nouveautés. Mais aussi par quelques inquiétudes que développe son président, Michel Reckinger.

 

Le gouvernement vient de présenter les mesures en faveur du photovoltaïque. Le Luxembourg est-il un pays d’avenir pour cette technologie?

La photovoltaïque représente certainement un facteur clé de la transition énergétique et des objectifs «2020» fixés dans le cadre de la politique climatique. Le nouveau régime d’encouragement prévoit notamment l’élargissement de l’éligibilité pour les aides à l’investissement aux entreprises qui peuvent ainsi valoriser leurs infrastructures en les dotant d’une installation photovoltaïque.

 

Concrètement, les artisans vont-ils pousser les consommateurs à l’installation de panneaux solaires?

Comme toujours, les artisans luxembourgeois vont faire de leur mieux pour satisfaire la demande de leurs clients. L’artisanat a certainement un rôle à jouer dans l’information des clients et bien sûr dans la mise en place, l’optimisation et l’entretien des installations photovoltaïques. La décision d’investir ou non dans le photovoltaïque appartient cependant aux clients. Mais nous sommes confiants que le nouveau régime d’aides dynamisera ce créneau.

  

Les artisans sont-ils suffisamment formés pour mettre en place cette technologie?

L’énergie photovoltaïque est une technologie bien établie. Nous comptons quelque 300 entreprises qui se sont spécialisées dans les énergies renouvelables et qui ont fait certifier leurs compétences par le label «Energie fir Zukunft». Parallèlement, les fédérations professionnelles ont massivement investi dans la formation continue. Dans ce contexte, la Fédération des Artisans a créé son Centre de Compétences dans le domaine du génie technique pour structurer et perfectionner la formation continue, notamment dans le domaine des énergies renouvelables.

 

Où en est la mise en place du Pakt Pro Artisanat? 

On entretient d’excellentes relations avec la secrétaire d’Etat, Francine Closener, et ses services. Les différentes mesures annoncées dans Pakt Pro Artisanat sont, pour la plupart, en train de se concrétiser. La Fédération des Artisans s’est engagée à mettre en place une plate-forme digitale pour le marketing et la communication des entreprises artisanales. Le portail wedo.lu sera lancé cette année.

 

Quel autre dossier préoccupe actuellement la Fédération des Artisans?

Nous assistons à une recrudescence du dumping social et de la concurrence déloyale. Ce phénomène met en danger les entreprises qui respectent les règles du jeu, met en péril des emplois et coûte beaucoup d’argent à la collectivité sous forme de cotisations et d’impôts impayés.

Le gouvernement doit enfin se doter des moyens pour mettre en place des contrôles systématiques et efficaces. La législation sur les marchés publics doit permettre d’écarter les entreprises qui trichent.

Par LG le 10/11/2017