News

Recherche & formation

Quelle politique gouvernementale pour les crèches?

Par LG le 14/11/2017


Les crèches sont obligées de garantir une offre éducative de qualité

L’initiative «Staark Kanner» qui met l’accent sur le développement des enfants dès la petite enfance a été lancé le 9 octobre 2017 par le ministre de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse, Claude Meisch qui revient sur les efforts et les moyens déployés.

 

 

Nous savons que les aptitudes cultivées dès le plus jeune âge sont durablement acquises et se répercutent sur la réussite scolaire; quelles sont les mesures gouvernementales qui vont dans ce sens?

Les efforts en faveur de la petite enfance sont justement une priorité de cette législature. Sachant que les enfants sont particulièrement réceptifs durant les premières années de leur vie, nous ne voulons pas attendre leur entrée à l’école fondamentale pour leur offrir les meilleures chances de départ. Chaque enfant a le droit d’être soutenu au mieux dans son développement, indépendamment de la crèche qu’il fréquente. C’est pourquoi nous avons introduit un système de qualité pédagogique qui garantit à tous le meilleur encadrement possible, dès le plus jeune âge. Sur la base d’un cadre national de référence, les enfants sont stimulés dans plusieurs domaines essentiels pour leur développement et leur épanouissement. Mieux soutenus, ils seront ainsi mieux préparés à la société et à l’école luxembourgeoises – et donc à leur réussite.

 

 

L’école publique est gratuite afin d’offrir les même chances pour tous, peut-on dès lors espérer une gratuité des crèches?

 

Avec la nouvelle loi, les crèches sont obligées de garantir une offre éducative de qualité. Pour donner à tous les enfants les mêmes chances d’en profiter, et en cohérence avec la gratuité de l’école publique, il est logique d’introduire progressivement la gratuité de l’accueil pour les jeunes enfants. Un grand pas vient d’être franchi avec l’introduction de 20 heures d’encadrement gratuit pour tous les enfants de 1 à 4 ans, liée à la mise en œuvre d’un programme d’éducation plurilingue. Cette gratuité partielle soulage financièrement les parents de jeunes enfants à un moment charnière de leur vie, où ils doivent concilier la prise en charge de l’enfant, le financement d’un logement et le lancement d’une carrière professionnelle.

 

 

Comment se passe l’introduction du programme d’éducation plurilingue dans les crèches?

Beaucoup de crèches avaient déjà l’habitude de mettre en œuvre une éducation plurilingue. Avec la nouvelle loi, chaque enfant est mis en contact avec le luxembourgeois et le français. Un avantage dont profitent tous les enfants, indépendamment des langues qu’ils parlent à la maison. Les langues de famille sont d’ailleurs également valorisées. Les crèches auront une phase transitoire jusqu’avril 2018 pour élaborer ou peaufiner leurs concepts, suivre des formations, etc. La loi introduit également l’obligation de formation continue pour le personnel éducatif des crèches, de l’ordre de 32 heures sur une période de 2 ans. Huit de ces heures de formation doivent être consacrées au développement langagier des jeunes enfants.

 

 

 

Réponses communiquées par le Ministre de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse

 

 

 

Par LG le 14/11/2017