News

Immobilier & bâtiment

Tradition et modernité

Par LG le 7/12/2017


50.000 tonnes de sable par chemin fluvial, c’est 2.000 camions en moins sur nos routes par an

Hein regroupe trois secteurs d’activités que sont la sablière, le transport et les déchets. Née en 1931, l’entreprise familiale compte aujourd’hui 210 employés et est dirigée par Alphonse, Jean-Pierre et Willy Hein. Ce dernier représente la quatrième génération et conduit la gestion journalière du transport et de la sablière. Interview.

 

 

Qu’est-ce que la Sablière?

 

Nous sommes le seul exploitant de sable et de gravier alluvionnaire du pays et extrayons du sol luxembourgeois du tout-venant avec notre pelle à benne traînante (dragline), que nous acheminons sur notre site à Bech-Kleinmacher où nous séparons le sable du gravier. Cette activité historique de la société Hein, lui permet d’accepter des déblais inertes de chantier de type terre, gravier et pierres.

Depuis peu, nous faisons aussi du béton pour les clients professionnels mais aussi pour les particuliers qui ont besoin de petites quantités. Le système est entièrement automatisé et le client vient avec son camion ou sa remorque récupérer son béton à partir de 0,15 m3. Afin de garantir aux clients le mélange demandé, la société Hein a attribué à chacun d’eux un code unique qui assure un mélange identique à chaque fois.

 

 

Hein vient également d’investir dans son quai le long de la Moselle…

 

Nous avons en effet réhabilité notre quai de Bech-Kleinmacher car il datait des années soixante. Il peut désormais accueillir des péniches qui peuvent transporter jusqu’à 3.000 tonnes de fret. Nous déchargeons et transportons différents types de matériaux selon les demandes spécifiques des clients. Nous avons également développé un créneau de transport de bois broyé par voie fluviale vers l’Allemagne; ce qui nous permet de couvrir des marchés éloignés sans mettre de camions sur les routes. Pour ce type de transport de vieux bois, nous chargeons depuis notre quai de transbordement des bateaux de 700 à 750 tonnes, soit l’équivalent de 40 camions en moins sur les routes.

Nous transportons environs 50.000 tonnes de sable par an par chemin fluvial, ce qui représente 2.000 camions en moins sur nos routes.

 

 

Et pour la partie transport?

 

Nous disposons de 72 camions de différentes catégories et sommes spécialisés dans le transport de marchandises en vrac et de déchets dans la Grande Région. Nous roulons avec plusieurs types de camions, des quatre axes chantier, des semi-remorques bâchées, des semi-remorques avec benne chantier, benne ferrailles et benne certifiée FCA. Spécialisés pour déchets, nous disposons de camions porte-conteneurs, chargeur frontal et camions multi-benne.

Chaque année, Hein investit plus d’un million d’euros dans son parc de camions où les plus anciens respectent les normes Euro6 et Euro5.

 

 

Travaillez-vous à l’international?

 

Nous avons des camions qui partent toute la semaine et qui rentrent uniquement le weekend mais nous travaillons essentiellement sur le Luxembourg et la Grande Région. Nous assurons aussi des transports plus lointains comme à Brême en Allemagne pour la SuperDrecksKëscht par exemple.

 

 

Peut-on dire que Hein est à la croisée de la tradition et de la modernité?

 

Malgré nos 210 employés, il nous importe de rester une entreprise familiale. C’est pourquoi les trois dirigeants essaient d’être au plus proche des activités de nos employés.

Nous investissons également constamment dans les nouvelles technologies. Je prends pour exemple notre service télématique. Nous suivons les données de nos camions afin de connaître exactement leur utilisation. Il n’est pas facile de changer les habitudes des conducteurs qui parfois, ont plus de 20 ans d’expérience et ce système nous permet de leur offrir des formations adaptées. Nous réussissons ainsi à faire baisser considérablement les consommations, ce qui est bénéfique pour les comptes de l’entreprise mais aussi pour notre impact environnemental.

Par LG le 7/12/2017