News

Recherche & formation

Comment contribuer à la définition de la politique économique et monétaire du Luxembourg ?

Par LG le 11/01/2018


La participation à cette enquête est extrêmement importante car les données recueillies sur le terrain permettront aux chercheurs de faire la lumière sur divers enjeux économiques

Le Luxembourg Institute of Socio-Economic Research (LISER) lance une enquête sur le comportement financier et de consommation des ménages, pour le compte de la Banque centrale du Luxembourg (BCL).

Vous êtes-vous déjà demandé comment étaient définis les indicateurs économiques sur lesquels s’appuient des institutions comme la Banque centrale européenne, les Banques centrales nationales ou les ministères de l’Économie des pays de l’UE pour prendre leurs décisions ? Ou encore quelles données sont utilisées pour l’élaboration des politiques économiques et financières ayant un impact sur votre pays ?

Les enquêtes menées auprès de la population d’un pays constituent une source importante pour obtenir de telles informations. S’inscrivant dans le domaine de la politique monétaire, l’Enquête sur le comportement financier et de consommation des ménages (HFCS) permettra ainsi de recueillir des données précieuses pour la recherche micro et macroéconomique. La troisième vague de l’enquête HFCS sera menée au début de l’année 2018 par le Luxembourg Institute of Socio-Economic Research (LISER), pour le compte de la Banque centrale du Luxembourg (BCL).

L’enquête HFCS est un projet mené conjointement par l’ensemble des banques centrales nationales de l’Eurosystème, par les banques centrales des pays de l’UE n’ayant pas encore adopté l’euro et par différents instituts nationaux de statistiques. La première vague de l’enquête s’est déroulée en 2010, et la deuxième vague a été menée entre 2013 et 2014.

Le principal objectif de cette enquête est de recueillir des informations sur les ménages et les membres qui les composent, en particulier sur leurs actifs et passifs (propriété immobilière et endettement, par ex.), leur situation professionnelle, leurs sources de revenus, leurs régimes de retraite et leurs polices d’assurance, leurs habitudes de consommation et d’autres éléments relatifs à leur comportement financier, tels que les transferts intergénérationnels. Ces informations à l’échelle des individus et des ménages permettent aux chercheurs des institutions publiques et du monde académique d’étudier divers aspects jouant un rôle important dans l’élaboration des politiques monétaires et économiques. Parmi les sujets particulièrement intéressants, on peut citer la distribution des richesses et de l’endettement parmi les ménages et son évolution au fil du temps, le comportement d’épargne et de consommation au sein de la société, ou encore les effets de chocs provoqués, par exemple, par une crise économique ou par le chômage, sur la situation et le comportement financier des ménages. Ces données sont donc essentielles à l’élaboration de politiques bénéfiques pour la société et contribuent à limiter l’impact de chocs économiques négatifs.

Dans le cadre de cette enquête, des ménages ont été sélectionnés de façon aléatoire pour garantir la représentativité des résultats. Un ménage se définit comme une personne vivant seule ou comme un groupe de personnes vivant ensemble et partageant les dépenses. À titre d’exemple, un couple non marié vivant ensemble et partageant les dépenses sera considéré comme un ménage, tandis que des colocataires seront comptabilisés comme des ménages distincts. Certains groupes sociétaux ne peuvent toutefois pas participer à l’enquête, à savoir les personnes vivant dans des institutions telles que des maisons de retraite.

Au Luxembourg, l’Enquête sur le comportement financier et de consommation des ménages se divisera en deux volets. Le premier volet (l’enquête HFCS auprès des résidents) ciblera des ménages vivant au Luxembourg, tandis que le second volet (l’enquête HFCS auprès des travailleurs transfrontaliers) ciblera des ménages vivant dans la Grande Région, dont au moins un des membres travaille au Luxembourg.

Les ménages vivant au Luxembourg recevront d’abord un courrier, avant d’être contactés par un enquêteur travaillant pour le LISER afin de convenir d’un rendez-vous pour interroger les membres qui les composent. Les personnes sélectionnées dans des régions limitrophes seront, quant à elles, invitées à remplir un questionnaire en ligne, et recevront toutes les informations nécessaires par courrier. La participation à l’enquête n’est pas obligatoire. Les informations recueillies seront utilisées exclusivement à des fins statistiques et de recherche, et les réponses fournies seront traitées de façon confidentielle, conformément à la loi en vigueur au Luxembourg.

La participation à cette enquête est extrêmement importante car les données recueillies sur le terrain permettront aux chercheurs de faire la lumière sur divers enjeux économiques, afin de contribuer à l’amélioration de la politique économique et monétaire du Luxembourg. D’ailleurs, en guise de remerciement, les participants à l’enquête HFCS auprès des résidents recevront une pièce de collection, et les participants à l’enquête HFCS auprès des travailleurs transfrontaliers pourront gagner un iPad et différentes pièces de collection à l’issue d’un tirage au sort.

Dr. Agnieszka WALCZAK
Survey & Data Platform Leader

Par LG le 11/01/2018