News

Développement durable

Au boulot à vélo avec Andy Schleck

Par LG le 9/02/2018


Les morceaux du puzzle se mettent en place petit à petit

Pour la onzième année consécutive, le Verkéiersverbond organise l’opération Mam Vëlo op d’Schaff, «Au boulot à vélo». Le vainqueur du tour de France Andy Schleck s’associe pour la première fois à un événement qui ne cesse de séduire. Gilles Dostert, directeur du Verkéiersverbond, explique les raisons de ce succès.

«Andy Schleck incarne le vélo, alors il était logique de l’associer à notre événement». Gilles Dostert, directeur du Verkéiersverbond, sait l’importance d’un tel partenaire pour faire bouger les choses en matière de mobilité. Depuis 2008 et la première édition de l’opération Mam Vëlo op d’Schaff, plusieurs millions de kilomètres ont été parcourus au Luxembourg par les participants. Rien qu’en 2017, 3.150 personnes ont choisi de monter en selle pour changer leurs habitudes. Bilan: un million de kilomètres à la force des mollets et 240 tonnes de CO2 épargnées.

Changer les mentalités

Depuis 2008, plus de 13.000 personnes ont ainsi pris part à l’initiative qui vise à motiver les salariés et élèves à parcourir le trajet maison-travail/école en vélo, au moins pendant la durée de l’action. «L’idée, c’est qu’ils continuent par la suite, qu’ils prennent conscience que c’est possible», continue Gilles Dostert. Chaque année, Mam Vëlo op d’Schaff convertit des dizaines de sceptiques.

«En tant qu’amoureux du Luxembourg, j’ai envie de voir les choses changer», renchérit Andy Schleck. L’ancien coureur cycliste, vainqueur du Tour de France 2010, a ouvert en 2015 une boutique de cycles, à Itzig, où sont présentées toutes les possibilités en matière de mobilité douce. «Je me suis récemment rendu à Copenhague. Même si ce n’est pas comparable à Luxembourg, voir 75.000 personnes chaque jour sur un vélo donne une image très jeune à la ville. J’espère qu’un jour, mes fils vivront dans un tel monde», raconte le champion.

 

Mobilité à six roues

«Nous assistons actuellement à un vrai changement de mentalité. Les utilisateurs de voitures sont épuisés par les embouteillages et la circulation est devenue intenable dans la capitale. Alors entre la politique volontariste du gouvernement et de la ville, ils sont de plus en plus nombreux à se mettre au vélo», analyse Gilles Dostert.

Pistes cyclables en parallèle du tracé du tram, mBox permettant de protéger son vélo la nuit: les investissements autour du deux-roues vont dans le même sens. «Aujourd’hui, on parle de mobilité à six roues, avec une première tranche en voiture puis la fin du parcours en vélo», continue Andy Schleck, qui insiste sur la sécurité des cyclistes. «Il faut continuer de sensibiliser les conducteurs sur la présence de vélos sur la route. Au Danemark toujours, ils ont une formation et on constate qu’ils n’ont pas les mêmes comportements qu’ailleurs. Mais les choses vont dans le bon sens».

Avec le soutien d’un ministre des Infrastructures, François Bausch, très présent sur ce dossier, le Luxembourg offre de plus en plus de place aux vélos. «Les morceaux du puzzle se mettent en place petit à petit», reprend Gilles Dostert. Les études montrent ainsi que sur un trajet de cinq kilomètres en ville, le vélo reste le moyen de transport le plus rapide. Et le développement de nouvelles pistes cyclables est à l’étude, comme une liaison directe et sécurisée entre Esch-sur-Alzette et Luxembourg.

 

Bon pour la santé

«Il ne faut pas non plus négliger l’impact sur la santé», ajoute Andy Schleck. Dans un Grand-Duché qui souffre de son surpoids, le vélo est nécessairement une solution. «Quand on fait 20 kilomètres de vélo par jour, inutile le soir de se rendre à la salle de sport pour transpirer, cela libère ainsi du temps pour la famille ou pour d’autres activités», reprend, pragmatique, Gilles Dostert.  Des études montrent que les utilisateurs de vélo possèdent la condition physique d’une personne de dix ans leur cadet.

L’édition 2018 de l’opération Mam Vëlo op d’Schaff oder an d’Schoul débutera le 15 mai pour s’achever le 31 juillet. L’objectif du Verkéiersverbond est de battre les records de 2017. Andy Schleck, qui participe en tant que parrain bénévolement à l’opération, a tourné un clip vidéo pour promouvoir l’événement. A retrouver sur les réseaux sociaux.

Plus d’infos sur www.mvos.lu/guide

 

Par LG le 9/02/2018