News

Communes & ministères

Sécurité et tranquillité

Par LG le 9/02/2018


Nous prodiguons toujours le conseil le plus adéquat à la problématique de nos clients

Aldo Di Michele, spécialisé dans le marquage des voiries a lancé son entreprise Techniroute en 1992. En 26 ans, l’entreprise familiale est passée de deux à une trentaine d’employés et s’est faite un nom auprès des autorités communales du pays. Rejoint par son fils Dan en 2003, qui deviendra associé en 2010, l’entreprise a diversifié ses activités afin d’offrir un catalogue d’équipements utiles à ses clients. Interview d’Aldo et Dan Di Michele, père et fils et associés-gérants de Techniroute.

 

Une entreprise locale

Une photographie en noire et blanc datant des années 50 trône dans la salle de réunion de l’entreprise; on y voit un ouvrier tenant un pinceau, tirant des lignes blanches sur les pavais du Pont Adolphe avec en arrière fond, le tramway de l’époque. Elle illustre l’activité principale mais aussi l’ancrage local de la société. Bien évidemment, les techniques se sont depuis modernisées puisque dorénavant, chaque camionnette est équipée d’une machine à tirer les traits. L’entreprise s’est aussi dotée de plusieurs véhicules, allant de 6 à 20 tonnes pour les grandes parcelles comme les marquages des pistes de l’aéroport de Luxembourg ou celles du réseau autoroutier par exemple. Deux terrains de jeux où le savoir-faire de Techniroute est régulièrement appelé. L’année passée, ses équipes ont aussi réalisé tous les marquages au sol du site multimodal des CFL à Bettembourg. Si le marquage sur route est le travail historique de Techniroute qui représente aujourd’hui encore, plus de 50% de son chiffre d’affaires, elle a néanmoins diversifié ses activités dans des domaines annexes.

 

Une diversification naturelle

En travaillant conjointement avec de nombreux services techniques des communes luxembourgeoises, mais aussi des entreprises publiques et des autorités nationales, l’entreprise s’est rapidement fait connaître pour son sérieux tant dans les affaires que dans ses prestations. «C’est tout naturellement que nos clients nous ont amené à diversifier notre catalogue», explique Dan Di Michele. L’entreprise s’est alors spécialisée dans les équipements routiers tels les panneaux de signalisation par exemple. Elle a d’ailleurs posé les nouveaux panneaux du Kirchberg, dont ceux du rond-point Serra. Ses équipes, habituées aux autoroutes du pays vont prochainement remplacer les panneaux éclairants existants de l’A3, A4, A6 et A7 par des panneaux en aluminium réfléchissants.

Marquage des passages piétons, marquage thermoplastique des places handicapées, lignes jaunes provisoires pour les chantiers, symboles, flèches, chiffres et lettres, mais aussi panneaux de signalisation, panneaux indicateurs de vitesse mobiliers urbains, grenaillage et toutes sortes d’équipements routiers sont l’apanage de Techniroute. Qu’il s’agisse d’un nouveau chantier, d’un entretien, d’un abri de bus ou de n’importe quelle de ses prestations, «nous prodiguons toujours le conseil le plus adéquat à la problématique de nos clients», affirme Aldo Di Michele.

Les deux dirigeants sont conscients que le pays est bien trop petit pour se permettre une mauvaise réputation. Dans le cas d’une route qui est vouée à être refaite dans l’année, une large gamme de peintures est disponible et permettent, dès lors, de faire son choix selon différents budgets.

 

 

 

 

Par LG le 9/02/2018