News

Santé

Mars bleu 2018 : «Cancer colorectal : La force est dans la prévention !»

Par LG le 13/03/2018


Détecté et soigné à un stade précoce, il est généralement guérissable dans 9 cas sur 10

Comment se développe un cancer colorectal ? Jusqu’à quel stade peut-il être évité ? Quels sont les principaux conseils de prévention ?

Afin de répondre à ces questions, de mieux informer sur les facteurs à risque et de sensibiliser le public au dépistage précoce contre le cancer colorectal, le ministère de la Santé et la Division de la Médecine préventive de la Direction de la santé avaient invité samedi passé, 10 mars, à découvrir l’intérieur d’un colon géant, installé sur la Place d’armes à Luxembourg-Ville.

Guidés par les professionnels de la Santé, les gens de tout âge étaient venus nombreux et se montraient particulièrement intéressés par le déroulement du programme de dépistage organisé du cancer colorectal (PDOCCR), lancé en septembre 2016.
Cette forme de cancer se développe surtout à partir de l’âge de 50 ans. Ainsi, le PDOCCR s’adresse en premier lieu aux personnes âgées de 55 à 74 ans. Depuis le lancement du programme et jusqu’en mai 2018, plus de 120.000 résidents du Grand-Duché seront invités par courrier à faire le test gratuit, rapide et indolore.

À ce jour, 27.318 tests ont déjà été effectués, dont 2.119 ont donné un résultat positif. Dans le cadre du programme, 1.662 coloscopies ont également été réalisées. Au cours de celles-ci, 180 polypes à risque et 48 cancers ont pu être diagnostiqués.
Dans la plupart des cas, le cancer colorectal ne provoque pas de symptômes au stade débutant. Pourtant, détecté et soigné à un stade précoce, il est généralement guérissable dans 9 cas sur 10.

Au Luxembourg, le cancer colorectal est le 2e cancer le plus fréquent chez l’homme ou la femme, et la seconde cause de mortalité par cancer. Chaque année environ 280 nouveaux cas sont détectés. Ce cancer tue environ 124 personnes par an.
Quels sont les principaux conseils de prévention ?

Un mode de vie sédentaire, l’alcool, les graisses animales devraient être évités dans le cadre de la prévention à long terme.

Le dépistage des polypes à risque, mis en évidence par une analyse des selles, puis leur exérèse lors d’une coloscopie, permet d’éviter une dégénérescence de ceux-ci en cancers avérés.

Le dépistage des cancers débutants, mis en évidence par une analyse des selles puis leur exérèse lors d’une coloscopie, permet d’éviter des traitements invalidants et escompter un pronostic très favorable.

 

Communiqué par: ministère de la Santé

 

Par LG le 13/03/2018