News

Immobilier & bâtiment

Le meilleur des chapes

Par LG le 16/04/2018


La confiance pour travailler dans la sérénité

En quatre ans, Chapes Bâtiments et Plâtres Bâtiments, les deux sociétés sœurs gérées par Philippe Lopes, à Bascharage, ont convaincu le monde de la construction au Grand-Duché. Une aventure faite de certitudes et de passion.

 

L’expérience n’attend pas le nombre des années. A bientôt 33 ans, Philippe Lopes, gérant de Chapes Bâtiments et Plâtres Bâtiments, peut déjà prétendre à une quinzaine d’années passées sur les chantiers, sans même parler des week-ends où il visitait ceux de son père, enfant.

Une passion qui l’a mené, en 2014, à la création de sa première société, Chapes Bâtiments, suivie de près par Plâtres Bâtiments. La vingtaine de salariés des premiers mois a plus que doublé et ils sont aujourd’hui 49 à mettre leur professionnalisme au service de la construction luxembourgeoise.

 

Un élément fondamental du bâti

«Nous travaillons aussi bien pour des clients du privé que pour des promoteurs ou des communes. Dernièrement, nous avons réalisé les chapes de la Cour de Justice et nous aurons la responsabilité de la future prison de Soleuvre, à Sanem», détaille Philippe Lopes.

«La chape est un élément fondamental du bâti. Quand elle est bien faite, on peut directement travailler dessus. Cela demande de la précision et des équipes expérimentées», continue-t-il. Une expérience que Chapes Bâtiments s’assure avec des ouvriers qui durent dans l’entreprise. «Je privilégie les embauches locales car je crois que c’est une garantie de qualité».

 

Label Made in Luxembourg

Formé au Lycée des Arts et Métiers de Mamer, en plus de l’expérience de terrain acquise auprès de son père, Philippe Lopes a obtenu le label Made in Luxembourg pour ses sociétés. Inscrit dans son territoire, il aime à rendre visite aux clients et aux équipes. Levé à 5h30, il passe sur les chantiers pour s’assurer de leur bon déroulement.

Les journées sont longues et bien remplies. Après ces visites, l’équipe technique réalise les devis des nouveaux projets avec les clients. «Notre priorité est d’établir une relation de confiance pour travailler dans la sérénité». Des devis au plus près des besoins, tant pour les chapes que les plâtres, répondent aux demandes les plus spécifiques.

 

Le plâtre comme les chapes

La deuxième société gérée par Philippe Lopes est composée de quinze équipes de deux plâtriers, soit 30 experts pour tous les travaux de nouvelles constructions mais aussi de la rénovation. Cloisons, faux plafonds, coffrages sont de leur ressort.

Toutes ces équipes interviennent partout au Grand-duché, avec une quinzaine de chantiers toute l’année. La bonne santé du secteur du bâtiment n’est pas étrangère à cette activité. Mais pas seulement. «En quatre ans, nous nous sommes forgés une solide réputation car nous ne croyons qu’en la qualité des réalisations», de réjouit le gérant. «La pression sur les chantiers est importante pour être toujours plus rapide. Il faut trouver l’équilibre entre vitesse et précipitation».

 

Une réputation flatteuse

Car une bonne chape détermine toujours la suite du chantier. Bien posée et bien séchée, elle garantira la durabilité du bâti. Dans le cas contraire, tout est souvent à refaire.

Avec des effectifs plus que doublés en quatre ans, une réputation flatteuse dans le secteur et des clients prompts à choisir la qualité et la relation de confiance, Chapes Bâtiments et Plâtres Bâtiments ont un avenir rayonnant devant elles. En témoignent le dynamisme et la maîtrise de Philippe Lopes, qui sait les communiquer à ses équipes.

«Le bon travail a un prix, il ne faut pas l’oublier, celui du savoir-faire et de la qualité», garantit-il. «Récemment, j’ai établi sur un projet un devis qui n’était pas le mieux-disant. Mais la cliente nous a choisis car elle a compris notre démarche de qualité avant tout. Elle savait qu’elle ne pouvait pas avoir de mauvaise surprise». Un condensé de l’expertise de Chapes Bâtiments dont le mot d’ordre reste le travail bien fait.

 

Par LG le 16/04/2018