News

Développement durable

Le Luxembourg accorde un million d’euros à IFC pour développer des nouveaux marchés pour la finance verte

Par LG le 29/05/2018


Le marché des financements verts doit progresser fortement et nécessite un esprit de leadership

La Société financière internationale (IFC), membre du groupe de la Banque mondiale, et le gouvernement du Luxembourg ont signé un accord ce mardi pour développer la finance verte dans les marchés émergents. L’accord favorisera l’élaboration de politiques d’obligations vertes, soutiendra des formations pour banquiers et cadres dirigeants, et aidera les marchés émergents à adopter les «Green Bond Principles» et d’autres bonnes pratiques.

Le gouvernement du Luxembourg accordera 1 million d’euros pour la réalisation du programme de soutien du Green Cornerstone Bond Fund d’IFC. Il s’agit d’un programme d’assistance technique géré par l’IFC pour compléter le fonds Amundi Planet Emerging Green One, le plus grand fonds d’obligations vertes au monde, dédié aux marchés émergents.

Pierre Gramegna, ministre des Finances, commente: «Je suis ravi de voir qu’IFC a choisi le Luxembourg comme partenaire stratégique pour la mise en œuvre du programme d’aide au Green Cornerstone Bond Fund. S’appuyant sur l’expertise de la Bourse de Luxembourg en matière d’émissions et de structuration d’obligations vertes, cet accord visera à développer de nouveaux marchés d’obligations vertes dans les pays émergents. Il s’inscrit ainsi pleinement dans l’engagement du Luxembourg à tirer parti de sa place financière dans la lutte contre le changement climatique».

«Ce programme de soutien s’appuie sur les bases du partenariat solide et des valeurs partagées entre l’IFC et le Luxembourg», déclare Karin Finkelston, vice-présidente Partnerships, Communication and Outreach d’IFC. «Il permettra de partager les meilleures pratiques en matière de finance verte avec les pays en développement, où les obligations vertes sont essentielles pour lutter contre le changement climatique».

Le fonds Amundi Planet Emerging Green One, qui a été fermé en mars avec IFC en tant qu’investisseur clé, devrait accroître l’ampleur et le rythme des financements verts dans les marchés émergents en attirant des capitaux d’investisseurs. Le fonds est coté à la Bourse de Luxembourg.

«Certains peuvent se demander pourquoi nous avons tous fait équipe pour ce projet? La réponse est simple: le marché des financements verts doit progresser fortement et nécessite un esprit de leadership, c’est-à-dire du leadership dans la créativité, dans l’innovation, ainsi que dans l’incitation au changement sur les marchés financiers», déclare Robert Scharfe, PDG de la Bourse de Luxembourg.

Le Luxembourg et l’IFC sont partenaires de longue date. À ce jour, le Luxembourg a fourni environ 28 millions de dollars de financement cumulatif pour soutenir le travail de conseil d’IFC à l’échelle mondiale. En avril, le Luxembourg a accepté d’accorder 8,65 millions de dollars supplémentaires (7 millions d’euros) aux programmes de services conseil d’IFC pour les quatre prochaines années.

Au cours de la dernière décennie, le Luxembourg a pris les devants en Europe dans le domaine de la finance verte, en mettant un accent particulier sur le marché obligataire. La toute première obligation verte a été cotée au Luxembourg en 2007 et aujourd’hui, la Green Exchange de la Bourse du Luxembourg affiche près de la moitié de toutes les obligations vertes cotées dans le monde.

À propos d’IFC
IFC (Société financière internationale), institution sœur de la Banque mondiale au sein du groupe du même nom, est la plus importante institution internationale d’aide au développement au service du secteur privé dans les pays émergents. Elle collabore avec plus de 2.000 entreprises à travers le monde et consacre son capital, ses compétences et son influence à la création de marchés et d’opportunités dans les zones les plus sensibles de la planète. Au cours de l’exercice financier 2017, les financements à long terme d’IFC dans les pays en développement ont atteint 19,3 milliards de dollars et ont permis de mobiliser les capacités du secteur privé pour aider à mettre fin à la pauvreté et promouvoir une prospérité partagée. Pour plus d’informations: www.ifc.org.

Liens utiles:
www.facebook.com/IFCwbg
www.twitter.com/IFC_org
www.youtube.com/IFCvideocasts
www.ifc.org/SocialMediaIndex
www.instagram.com\ifc_org

Communiqué par: ministère des Finances

 

Pierre Gramegna en compagnie de Karin Finkelston, vice-présidente Partnerships, Communication and Outreach d’IFC, de Julie Becker, Luxembourg Stock Exchange et Robert Scharfe, Luxembourg Stock Exchange © MFIN

 

Par LG le 29/05/2018